Filtrer par

Catégorie

Rôle  de l’infirmière dans la  Stimulation Magnétique Transcrannienne en psychiatrie
L. Canivet,  B. Launay-Saucet,  A. Rolland,  J.Y. Masquelier,  C.Bergot,  M. Plaze,

Introduction :
La  Stimulation transcrannienne magnétique répétée (rTMS)  est une technique permettant   de réaliser, de manière non invasive et indolore, une stimulation cérébrale focalisée en créant un champ magnétique sur un point précis du crâne. Les effets indésirables sont peu nombreux et généralement sans gravité (céphalées  d’intensité modérée).Technique  de soin expérimentale en France, la TMS  peut être  réalisée par des infirmières formées et supervisées par le psychiatre investigateur de la recherche.
 
Méthode :
La rTMS est réalisée  en psychiatrie dans  le  Centre de Recherche Clinique (CRC) du Centre Hospitalier Sainte-Anne dans le cadre de protocoles expérimentaux  visant à évaluer son efficacité thérapeutique pour les troubles de dépersonnalisation et pour les hallucinations  acoustico-verbales résistantes dans la schizophrénie.
La dépersonnalisation est un syndrome regroupant de nombreux symptômes pouvant être regroupés eux même en quatre facteurs principaux : une expérience corporelle anormale (sentiment de détachement de soi-même), un émoussement émotionnel, un rappel subjectif anormal et une déréalisation. C’est un trouble de la conscience de soi particulièrement résistant aux traitements pharmacologiques et induisant un état de mal être non négligeable chez le patient conscient de son trouble.
Depuis Avril 2015, 30 patients ont été inclus et ont bénéficié du protocole de rTMS réalisé par les IDE formées spécifiquement.
La schizophrénie résistante est caractérisée par une persistance des symptômes psychotiques  malgré 2 séquences de traitements antipsychotiques à posologie efficace et de durée suffisante. Le patient doit être stabilisé et  présenter  une persistance des hallucinations acoustico-verbales.
A ce jour,  3 patients ont été inclus.
Description du rôle de l’IDE : 
Les compétences infirmières  requises sont autant :
- techniques :
Mesurer le seuil moteur, installation du patient, repérage de la cible à stimuler, vérification du paramétrage  de l’appareil : fréquence, intensité, durée… selon la prescription du médecin, prises de constantes… 
- relationnelles :
Personne  ressource pour le patient et le médecin, l’infirmière a un rôle   central  d’accueil  et de coordination dès l’inclusion et jusqu’ à la fin du programme de soins : planification des rendez-vous,  éducation, réassurance, évaluation…. Le  lien et  la relation de confiance instaurés  avec le patient pendant  la durée du traitement  permettent d’améliorer la qualité et  l’adhésion au soin.
Conclusion : 
La prise  en charge IDE  met en valeur la collaboration indispensable  entre  soignants,  patients et médecins  afin de rendre  possible  une prise en charge  globale et individualisée de la personne soignée. Ce geste technique est récent et   nécessiterait  un élargissement  du décret de compétence des IDE.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in