Filter by

Category

Parmi les moyens de lutter contre le burnout, la mindfulness ou méditation de pleine conscience se développe en Occident depuis le début des années 1980. Elle connaît un grand succès actuellement sur le plan médiatique, mais aussi dans les institutions, où elle est aujourd’hui utilisée dans le cadre de la troisième vague des thérapies cognitivo-comportementales. 
Notre propos s’appuie sur une revue systématique des articles en anglais s’intéressant aux bénéfices et aux limites de la méditation de pleine conscience sur le burnout des soignants. Les articles sont issus d’une recherche systématique sur PubMed, Psychinfo, Web of Science et Science Direct. 
Cette revue de la littérature révèle des résultats d’ensemble contrastés ainsi que des difficultés méthodologiques dans plusieurs études. Sur seize articles quantitatifs, seuls quatre études randomisées contrôlées montrent une amélioration du burnout après plusieurs semaines de méditation. Dans quatre autres études randomisées contrôlées, les résultats ne sont pas significatifs. Huit autres études n’ont pas le design d’un essai randomisé contrôlé. Nous soulignons ici le faible niveau de preuve qui existe en faveur de l’usage de la mindfulness pour réduire le niveau de burnout des professionnels du soin. Cependant, quatre études qualitatives qui se sont concentrées sur cette question ont montré chez les soignants un sentiment subjectif d’amélioration de leur vie au travail ainsi qu’un plaisir à s’engager dans une pratique de méditation de pleine conscience. Toutefois, il existe un biais de recrutement dans ces études qui sélectionnent des professionnels assidus et volontaires. Il n’est par ailleurs actuellement pas possible de connaître l’acceptation de la méthode dans un large public de soignants et d’évaluer le maintien de ses effets à long terme.
Ainsi, malgré l’engouement suscité par la méditation de pleine conscience, peu d’études ont une méthodologie adéquate pour prouver son efficacité sur le burnout des soignants. Elle suscite toutefois de nombreux espoirs et les futures études devraient être plus complètes au plan méthodologique pour améliorer le niveau de preuve et permettre de définir de manière plus précise les populations à qui proposer la mindfulness.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in