Filter by

Category

Les blessures auto-infligées aux yeux sont des actes rares que l’on retrouve dans plusieurs pathologies (psychiatriques, neurologiques, etc) entraînant des conséquences gravissimes. Peu de données sont retrouvées dans la littérature à ce sujet. A partir d’une approche historique, nous verrons que les  représentations symboliques de l’œil sont fréquentes dans la mythologie et ont gardé des significations importantes de nos jours. Nous définirons ensuite les différentes classifications des blessures auto infligées à l’œil et nous nous intéresserons de manière spécifique aux énucléations chez les patients atteints de troubles psychiatriques à partir du cas clinique de Mr S. Mr S est un détenu qui s’est auto-énucléé au quartier disciplinaire lors d’un épisode psychotique aigu. Ce patient a eu une prise en charge ophtalmologique intensive en parallèle d'une pris en charge psychiatrique en hospitalisation sur une UHSA: unité hospitalière spécialement aménagée, nouvelle structure visant à accueillir les détenus souffrant de troubles psychiatriques. Les soins mis en place ont été pluridisciplinaires avec un accompagnement important de la famille. A partir d’une revue de la littérature systématique réalisée sur PUB MED en utilisant les mots MESH suivants : « self-énucléation », « psychosis », «  psychiatric disorders », illustrée par le cas clinique de Mr S., nous détaillerons les données épidémiologiques, les principaux facteurs de risque, les conséquences, le lien avec le milieu carcéral et la conduite à tenir en cas d’autoénucléation chez les patients atteints de psychose, S.

Mots clés : blessure auto infligée à l’œil,  auto énucléation, épisode psychotique aigu, détenu

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in