Filter by

Category

L’association entre dépression et anémie reste bien décrite  dans la littérature, l’intrication des symptômes retrouvés dans les deux pathologies tels que asthénie, céphalées, irritabilité, fatigabilité, peut  pousser les patients à consulter les psychiatres  en premier qui poseront le diagnostic d’une dépression, celle-ci persistant malgré la bonne observance des antidépresseurs, le diagnostic de dépression résistante risque d’être posé
L’absence d’une réponse significative suite à un traitement bien conduit n’est pas toujours synonyme de résistance, en effet les épisodes dépressifs jugés résistants peuvent être entretenus ou causés par une pathologie somatique telle que l’anémie. La prise en charge précoce permet d’améliorer nettement la réponse au traitement antidépresseur.
Ceci est bien illustré par nos deux cas cliniques, le premier celui d’une patiente suivie pour dépression et thalassémie mineure, le deuxième celui d’une patiente suivie  pour des manifestations anxio-depressives, avec anémie par carence martiale. Dans ces deux cas le seul diagnostic qui a été retenu et celui dune dépression, et devant la persistance des symptômes tels que fatigue, asthénie, irritabilité, les psychiatres ont vite penser a une dépression résistante qui se définit comme un épisode majeur qui ne répond pas à un traitement bien conduit sur une période suffisante (10% à 30% des patients souffrant de dépression), ceci en absence d’une pathologie somatique ou une prise médicamenteuse.
Le réexamen de ces malades a permis de dépister les pathologies sus décrites et de redresser le diagnostic d’une dépression résistante.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in