Filter by

Category

Introduction
Les difficultés scolaires sous tendues par un niveau élevé d’énergie ainsi qu’une surexcitabilité psychomotrice chez les enfants sont trop souvent mises sur le compte d’un trouble déficit de l’attention hyperactivité (TDAH) sans que l’on évalue l’intelligence de ces enfants. En effet, la douance présente une symptomatologie similaire avec le TDAH. Cependant la douance n’exclut pas le diagnostic de TDAH et la cooccurrence des deux est aussi possible.
Objectif
Souligner l’importance d’une évaluation systématique de l’intelligence dans l’exploration du TDAH à travers 5 cas cliniques d’enfant surdoués et TDAH.
Vignettes cliniques
Notre étude a inclus cinq enfants, tous de sexe masculin. Ils étaient âgés de 6 à 10 ans. Le diagnostic de TDAH a été retenu chez tous nos patients. Le type du TDAH est mixte chez tous les patients.
Au questionnaire de Conners rempli par les parents et les enseignants tous nos patients avaient des scores de l’hyperactivité et impulsivité élevés.
A l’évaluation neuropsychiatrique, le score total au « colored progressive matrice » de Raven (CPM) était supérieur au 95ème percentile pour tous les enfants.
Deux enfants étaient sous atomoxétine, un sous méthylphénidate et les deux autres pousuivaient une thérapie de remédiation cognitive.
Tous avaient des difficultés scolaires très importantes. En effet, un des enfants a été renvoyé de deux établissement scolaires et poursuit actuellement sa scolarité par correspondance et un autre est contraint de faire ses études uniquement par temps partiel.
 
Conclusion
Les enfants surdoués et ayant un TDAH nécessitent des programmes académiques doublement personnalisés qui leur permettent d’avancer dans les matières où ils excellent d’une part, tout en travaillant sur les autres domaines entravés par le TDAH d’autre part.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in