Filter by

Category

Un tel  titre aurait été impensable dans les années 75. Aujourd’hui cette question  parait cruciale pour le devenir de la pédopsychiatrie mais surtout pour celle du soin psychique aux enfants. Elle s’est posée très vite dès le début de l’application de la découverte de Freud aux enfants. Elle fut l’objet d’une guerre entre les deux pionnières que furent Anna Freud et Mélanie Klein. Mélanie Klein qui défend la psychanalyse d’enfant propose de remplacer  la constitution de la névrose de transfert par celle de situation transférentielle.
Mais l’époque  a changé,  les enfants présentent de façon de plus en plus fréquente des particularités de  fonctionnement mental, une carence d’élaboration symbolique avec une pauvreté de l’expression graphique, verbale ou surtout ludique.C'est d'abord avec leur corps, par leur motricité, sans l'épaisseur du psychique que ces enfants expriment quasi directement leurs affects et leurs mouvements émotionnels.
Cela nous a conduit à construire une forme thérapeutique directement issue de la psychanalyse qui permet d’installer une situation transférentielle à partir de la motricité et de l’excitation. L'enfant est ainsi « mis en acte » par le jeu, se trouve pris dans une figuration qui lui échappe consciemment. C'est le passage du sensori-moteur au symbolique dont parle Piaget avec l'exemple de l'enfant qui veut ouvrir la boite d'allumette et dont l'activité de représentation s'exprime par l'ouverture et la fermeture de la bouche en dehors de tout langage. Dans la mise en acte du corps  avec l’aide représentative  fournie par le groupe des enfants et des thérapeutes, l’enfant est amené à une figuration le plus  souvent visuelle qui sera la base du processus narratif conduisant aux multiples scénarii nourris  par les sentiments et les émotions.
Les enjeux actuels sont majeurs ; souhaitons-nous des soins pédopsychiatriques limités à une normalisation des symptômes, des comportements réduits à des soins opératoires qui ne permettent pas l’accès à un processus de subjectivation ? Ou souhaitons nous permettre à l’enfant de construire sa propre subjectivation.  Cette psychanalyse appliquée  ouvre à une compréhension empathique et métaphorisante  qui permet à partir du jeu permet la narration créative de son histoire. 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in