Filter by

Category

Objectif :
Comparer entre les échelles d’autoévaluation de la douleur postopératoire ( EVA, EVS et EN), de valider et de choisir la meilleur chez des patients schizophrènes.
Matériel et Méthodes :
C’est une étude prospective réalisée sur une durée de 3 mois, 60 questionnaires ont été remplis auprès de patients schizophrènes stabilisés ayant un âge entre 18 et 70 ans présentant une atteinte organique douloureuse.
Résultats :
Nous avons comparé les échelles d’autoévaluation en prenant comme score de référence l’échelle comportementale.
Seulement 25% des patients ont exprimé spontanément leur douleur.
On a constaté qu’en cas d’absence de douleur ou de douleur extrême ressentie par le patient, toutes les échelles d’autoévaluation fournissent un résultat identique. Cependant, en cas de douleur faible et moyenne on a constaté une mauvaise concordance entre les différentes échelles : l’EN, l’EVS sont en bonne corrélation avec l’échelle comportementale. Par contre l’EVA évalue très mal l’intensité de la douleur qui varie entre 30 et 60 mm. En ce qui concerne la faisabilité des échelles d’autoévaluation les résultats ont montré que 100% des patients répondent à l’EVS, 100% à l’EN tandis que 27% des patients ne répondent pas à l’EVA. Ces données suggèrent que l’EVA semble perdre de fiabilité en tenant compte d’un taux d’analphabétisme élevé et l’altération des fonctions cognitives et intégratives des schizophrènes.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in