Filter by

Category

Chez le sujet âgé, l’état de stress post traumatique ( ESPT) revêt plusieurs formes. Il peut être de novo, chronique ou apparaitre plusieurs années après un événement traumatique initial. Ce dernier diagnostic a récemment intégré le DSM V sous l’appellation « état de stress post traumatique à début tardif ».chez le sujet âgé, cette entité clinique est vraisemblablement sous diagnostiquée car peu connue. La reviviscence traumatique, après plusieurs années sans symptômes, peut revêtir une forme pseudo délirante.
A travers l’exemple de Madame C, adressée pour prise en charge d’un épisode délirant, nous évoquerons les spécificités sémiologiques de l’ESPT à début tardif en le différenciant d’une entrée dans la démence, d’une psychose hallucinatoire non dissociative, ou d’une dépression avec éléments psychotiques. La trajectoire de soins de cette patiente illustre les conséquences néfastes chez le sujet âgé d’une erreur diagnostique en  terme de morbidité (chute , prise de poids , confusion liées au traitement neuroleptique) mais aussi social ( isolement, risque d’institutionnalisation non justifiée).La mise en place d’un traitement par inhibiteur de la recapture de la sérotonine, associé à une prise en charge psychothérapeutique, a permis une rémission de la symptomatologie.
Plusieurs études récentes suggèrent  qu’une psychothérapie en cas d’ ESPT  chez le sujet âgé a la même efficacité que chez le sujet jeune (hypnose , thérapie cognitivo comportementale ).  Les troubles cognitifs semblent néanmoins être un facteur de mauvaise réponse à la thérapie cognitivo comportementale.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in