Filter by

Category

Introduction :
L’état d’agitation est un trouble du comportement psychomoteur dont la prévalence croissante reste peu étudiée. C’est dans cette optique que notre étude s’est réalisée, en ayant pour objectifs de définir la prévalence des états d’agitation, préciser les étiologies diagnostiuqées et enfin étudier les moyens de prise en charge en les comparant aux dernières recommandations. 
Méthodologie :
Notre étude est rétrospective à visées descriptive et évaluative avec inclusion de 103 consultants du Service d'accueil des urgences (SAU) de l’hôpital militaire de Tunis dans un tableau d’agitation psychomotrice pendant une période de 6 mois du 1er janvier 2014 au 30Juin 2014. A préciser que le service draine aussi bien une population de militaire que de civile.
Résultats :
Le nombre de consultants au SAU pendant les 6 mois d’étude était de 13508, la prévalence des états d’agitation représente 0.76%. Deux pics de consultations sont observés : entre 15h et 18h, et entre 21h et 24h. Notre population est à 56% masculine, les tranches d’âge varient entre 16 et 84 ans avec un écart-type de 18.40. les célibataires, veufs ou divorcés représentent 67%. La notion de violence antérieure est présente dans 56.3% des cas. La protection militaire est intervenue dans 11.7% des cas. La proportion des patients sédatés est à 60.2% et le traitement sédatif de première intention était le clorazépate dipotassique (Tranxène®) en intramusculaire chez 78.6% d’entre eux. La contention physique associée toujours à une sédation chimique est pratiquée chez 16.5% des patients, justifiée par une agitation extrême rendant l’examen clinique impossible avec risque de passage à l’acte auto ou hétéroagressif.
Les mesures de la glycémie au doigt et de la saturation artérielle en oxygène (SpO2)  sont pratiquées respectivement dans 89.9% et 77.7% des cas. Les diagnostics retenus sont par ordre décroissant : 50.5% Psychiatrique, 46.6% organique et dans 2.9% des cas aucun diagnostic n'est retenu. Il est judicieux de préciser que la prise de toxiques représentaient 11.7% des consultations.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in