Filter by

Category

Introduction 
La récente parution de la cinquième édition du DSM a relancé le débat autour du statut nosographique de la catatonie. Le manuel ne la reconnait pas comme une catégorie diagnostique indépendante mais l’associe à un autre trouble psychiatrique ou à une affection médicale.
L'objectif de notre travail était de discuter, à la lumière d’un cas clinique, des limites de cette conception.
Observation clinique
Nous rapportons ici le cas de Mr S.B. âgé de 47 ans, aux antécédents familiaux de schizophrénie chez un frère et un cousin paternel. L’histoire des troubles remonte à l’âge de 34 ans marquée par l’apparition rapidement progressive d’une tristesse, d’idées délirantes de ruine, un refus alimentaire, une instabilité motrice et une insomnie subtotale. Un état confusionnel avec onirisme, désorientation temporo-spatiale et perplexité anxieuse survient au bout de quatre à cinq jours puis apparait une phase stuporeuse avec inertie, mutisme et négativisme. Le bilan d’organicité (bilans standard, toxicologique et thyroïdien, scanner cérébral et EEG), n’objective pas de cause toxique ou d’affection médicale générale. Le patient est mis sous (halopéridol 6 mg/j) avec disparition des symptômes psychotiques. L‘évolution est fluctuante avec alternance de périodes symptomatiques à début brutal et de périodes totalement asymptomatiques où le patient recouvre son fonctionnement antérieur.
L‘analyse sémiologique de ce cas clinique parait particulièrement complexe devant l’association de symptômes dépressifs, délirants, confusionnels et catatoniques d’évolution fluctuante et avec des  intervalles libres. La présentation clinique ne permet pas de conclure à une catégorie diagnostique clairement individualisée selon les critères du DSM5.
Conclusion 
Même si les classifications actuelles considèrent la catatonie comme un syndrome transnosographique, les particularités du tableau clinique et les spécificités d‘évolution observées chez notre patient soulignent les limites de cette conception.
 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in