Filter by

Category

L’anxiété dans la psychose pose un problème diagnostic et thérapeutique. La prévalence du trouble anxieux est de 14% dans la population, mais chez ceux qui ont vécu un épisode psychotique ou de schizophrénie est plutôt élevé (25 à 36%).Nous allons illustrer à travers un cas clinique et discuter les modalités de prise en charge d’une comorbidité anxieuse dans la  psychose. Il s’agit d’un patient de 21 ans, sans antécédents familiaux de psychose. Le début des troubles était en début d’adolescence marqué par un repli sur soi avec une symptomatologie dépressive modérée. Le patient décrit aussi des craintes irrationnelles d’être ridicule tant dans sa capacité à communiquer que dans son apparence physique avec des conduites d’évitement. Il décrit des moments d’angoisse dans les transports en commun ce qui a aggravé son retrait social. L’évolution du tableau clinique a été marquée par l’apparition de façon progressive d’une activité délirante à thème de persécution, de grandeur avec des hallucinations visuelles et cénesthésiques. Ce qui a amené à une tentative de suicide et une hospitalisation. Le diagnostic retenu était un trouble psychotique aigu et transitoire avec une comorbidité anxieuse : phobie sociale et phobie spécifique des transports. Notre intervention était intégrée dans le cadre du programme TIPP avec un accompagnement du patient pour un suivi ambulatoire régulier, un travail de psychoéducation à la maladie et de compliance au traitement. Une thérapie cognitive et comportementale à travers des techniques de désensibilisation systématique a permis au patient de s’exposer progressivement à ses angoisses et ses situations anxiogènes avec une diminution des conduites d’évitement. A travers les techniques de modeling et d’affirmation de soi, on a pu acquérir au patient une certaine autonomisation sociale et professionnelle. Notre intervention témoigne de l’importance du diagnostic de la comorbidité anxieuse dans  la psychose. Cette comorbidité apparait complexe et souligne les limites des systèmes d’évaluation et l’intérêt d’une thérapie combinée pharmacologique et psychothérapeutique adaptée. Elle constitue un facteur qui émaille l’évolution de la maladie et représente une période cruciale du fait de l’accentuation du risque suicidaire.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in