Filter by

Category

Contexte : le suicide par phlébotomie est le plus rencontré chez l’adolescent et entre dans le cadre souvent des automutilations. Ce type de suicide est quasiment non décrit chez l’enfant.
Objectif : décrire les caractéristiques épidémiologiques et psychiatriques des suicidants par phlébotomie suivi à la consultation de pédopsychiatrie de l’hôpital Razi, Tunisie.
Méthodologie : il s’agit d’une étude descriptive rétrospective, menée sur la période de 2005 à Juin 2015. Elle a inclus les cas de tentative de suicide par phlébotomie examinés à la consultation de pédopsychiatrie de l’hôpital Razi.
Résultats : nous avons retrouvé 10 cas de tentative de suicide par phlébotomie. La moyenne d’âge était de 13 ans 8 mois. Tous les cas étaient de sexe féminin. Dans deux cas, les adolescentes ont eu  recours à plusieurs moyens de suicide en même temps (prise de dose toxique de médicament et ingestion de produit caustique).
Des antécédents (ATCD) de tentative de suicide étaient retrouvés dans deux cas. Des ATCD d’automutilation ont été retrouvés dans 3 cas. Nous avons retrouvé des ATCD  de trouble dépressif et de schizophrénie ainsi que d’addiction chez la moitié de notre population. Un trouble dépressif était retenu chez 3 adolescentes et des troubles des conduites chez 3 patientes. Dans la moitié des cas aucune pathologie mentale n’était retrouvée mais la crise suicidaire s’était installée depuis quelques semaines.
Dans 8 cas, la suicidante a entendu parler de ce moyen de suicide par un ami ou dans les réseaux sociaux. La relation avec les pairs était décrite comme conflictuelle dans la moitié des cas de même qu’un mauvais niveau scolaire. Le milieu familial était marqué par la violence dans 4 cas. Le niveau socioéconomique était précaire dans 6 des cas de même que la notion de maltraitance était retrouvée: deux cas d’abus sexuel, deux cas de violence physique et deux cas de négligence.
Conclusion : le suicide par phlébotomie était corrélé au sexe féminin et retrouvé chez des adolescentes issues de milieux défavorisés et maltraitants.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in