Filter by

Category

Le déni de grossesse, défini comme le fait d'être enceinte sans en avoir conscience, est toujours une situation qui interpelle. En effet, l'aspect parfois spectaculaire qu'elle peut revêtir et l'éventualité d'une issue dramatique, bien qu'exceptionnelle, sont des situations qui suscitent incompréhension et inquiétude, même pour les équipes soignantes impliquées dans la prise en charge.
Cependant, souvent rassemblées dans la même entité, le déni de grossesse regroupe une grande diversité de situations cliniques, d'une révélation tardive avec retard simple d'apparition des signes physiques jusqu'à la négation totale de la grossesse. Il prend dans chaque cas, une signification particulière pour la femme amenée à devenir mère.
Il s'agit donc de rester vigilant face aux ressentis de celle-ci au moment et au décours de l'annonce, d'essayer de comprendre ce que veut dire, pour elle, la venue d'un enfant avec les changements que cela implique au niveau personnel, familial et social. Cela afin de proposer un accompagnement le plus ajusté possible à la patiente, à l'enfant ainsi qu'à l'entourage éventuel.
Nous tenterons d'illustrer cette variété clinique par le cas d'une jeune femme schizophrène venant aux urgences pour douleurs abdominales avec découverte d'une grossesse le jour même de l'accouchement.
Et nous questionnerons également le rôle du psychiatre dans la sensibilisation des équipes dans le repérage de signes d'alerte éventuels ainsi que dans la coordination de la prise en charge multi disciplinaire.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in