Filter by

Category

L’étude médicale et psychologique de la pensée humaine révèle la possibilité que des anomalies fonctionnelles viennent perturber le processus de création des idées. La psychopathologie localise et distingue différentes altérations cognitives : des altérations du contenu (croyances erronées, infiltrations morbides, délire, etc…), des altérations des liens associatifs et de la forme de la pensée (erreur de raisonnement, distorsions cognitives…), de la dispersion de la pensée (coq à l’âne, diffluence…), de son rythme (bradypsychie, tachypsychie), de sa performance (résolution de problème, quotient intellectuel) et de son flux (rumination, hyper-réflexivité, mentisme). Un excès du mouvement des pensées constitue un dérèglement majeur du système cognitif et représente une charge mentale douloureuse favorisant un éventail de symptômes psychologiques : trouble du sommeil, aboulie, saturation cognitive, pessimisme, anxiété, etc. 64 patients d’une unité de post-urgence spécialisée en suicidologie et troubles anxiodépressifs ont accepté d’évaluer leur bien-être, leur charge de pensées, le mouvement de leurs pensées, leur douleur morale et leurs idées suicidaires à l'aide d'une échelle visuelle analogique. La quantité de pensées et la turbulence interne de ces dernières ont été doublement évaluées par une méthode simple et originale lors de laquelle les participants sont invités à évaluer leur activité cognitive en dessinant un aquarium reflétant leur « intéroception idéique ». La symptomatologie dépressive a été évaluée en auto-évaluation (inventaire de dépression de Beck) et en hétéro-évaluation (MADRS). Les premiers résultats montrent que :
-          La charge mentale ressentie est positivement corrélée à la douleur morale et négativement corrélée au bien être (p <.05)
-          Le degré de douleur morale est davantage corrélé aux turbulences de la pensée qu’ à la quantité de pensées (p <.05)
-          Les idées suicidaires sont corrélées aux turbulences de la pensée davantage qu’à la quantité de pensées (p <.05)
-          Plus les turbulences cognitives sont importantes et plus la dépression est grave (p <.05).
L’étude souligne ainsi le rôle majeur du flux idéique dans la genèse de la symptomatologie dépressive et le développement des idées suicidaires. 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in