Filter by

Category

Introduction
Les prodromes de survenue d'un premier épisode psychotique (PEP) ont été largement étudiés de façon ponctuelle, mais peu d'études ont évalué la continuité entre la phase prodromique et l'évolution du premier épisode psychotique après traitement.
L'objectif de notre travail est d'identifier la valeur pronostic des prodromes survenant avant l'éclosion du PEP dans l'évolution du trouble.
Matériel et méthode
Il s'agit d'une étude rétrospective descriptive portant sur 90 patients hospitalisés pour un premier épisode psychotique (défini selon le DSM IV TR)  entre Juin 2009 et Juillet 2014.
Les caractéristiques démographiques, cliniques et thérapeutiques des patients ont été recueillies à partir d’une fiche préétablie.
Nous avons exclu 17 patients perdus de vue à moins d'un an de la première hospitalisation.
Résultats
L'âge moyen de notre population était de 24,89 ans ± 8,73  avec un sexe ratio =1.
La période de suivie étaient en moyenne de 1 an pour 33 patients, de 2 ans pour 12 patients et de 5 ans pour 28 patients.
L'évolution vers la schizophrénie a été retrouvée dans 54,8% des cas, vers le trouble bipolaire dans 9,6% des cas, vers des rechutes de trouble schizophréniforme dans 9,6% des cas et était sans lendemain dans 26% des cas.
Les prodromes les plus fréquemment cités étaient: l'irritabilité (54,8%), l'anxiété (52,1% ), les troubles  du sommeil (46,6%) et le retrait (41,6%).
Les autres prodromes moins fréquemment trouvés étaient: fléchissement scolaire (21,9%), troubles des perceptions (19,2%), dépression (17,8%), suspicion (16,4%), apathie (12,3%), modification du vécu (12,3%), arrêt du travail (11%), hypocondrie(8,2%), anhédonie (6,8%), trouble de la volition (4,1%).
Nous avons trouvé une corrélation statistique entre l'évolution du PEP vers la schizophrénie et l'irritabilité comme prodrome annonciateur du trouble (p=0,009).
Par contre, il n'y avait pas de relation entre cette évolution  avec les autres prodromes cités ni avec le sexe masculin ni avec  l'âge de  début des troubles.
Conclusion
Nous avons constaté que les symptômes avant-coureurs mesurés rétrospectivement ne démontrent pas d'utilité clinique immédiate à prédire un état de rémission à  l'exception de l'irritabilité.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in