Filter by

Category

 Les affections dermatologiques chez les patients en psychiatrie sont fréquentes, et sous diagnostiquées. Leur  association est  bidirectionnelle, c’est-à-dire, que chacune de ces deux  pathologies aurait un effet potentiel sur l'apparition, l'évolution, l'aggravation ou la persistance de l’autre.
Objectifs : Le but de notre étude était d'etudier la prevalence , les types ainsi que les facteurs de risque des affections dermatologiques chez les patients consultants ou hospitaliés au service de psychiatrie .
Patient et méthodes : Étude transversale prospective étalée sur une durée de 12 mois et faite en collaboration entre le service de dermatologie et le service de psychiatrie du CHU Hassan II de Fès.
Résultats : Sur 300 patients inclus, nous avons enregistré 250 cas de dermatoses soit 83% des patients. L’âge moyen était de 27 ans avec un sexe ratio de 1,5. Les pathologies psychiatriques étaient essentiellement une schizophrénie dans 39% des cas et une dépression dans 32%. Les diagnostics dermatologiques retenus étaient dominés par la dermite séborrhéique dans 16.4% des cas, le prurit et le prurigo dans 8.4% des cas, et les automutilations dans 7,3% des cas.
Discussion: Les dermatoses d’hygiène sont significativement fréquentes dans le groupe des patients schizophrènes en milieu hospitalier, ce qui pourrait être expliqué par le désintérêt de ces malades à leur état de propreté et la promiscuité.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in