Filter by

Category

Introduction 
L’électroconvulsivothérapie (ECT) trouve une place majeure dans le traitement des troubles bipolaires (TBP) et ce en curatif qu’en préventif. Elle est indiquée en cas de résistance et/ou intolérance aux traitements pharmacologiques, en cas d’un risque suicidaire très important et d’épisode thymique sévère. Les objectifs étaient de préciser les facteurs associés à l’utilisation de l’ECT chez les sujets suivis pour un TBP et de les comparer par rapport aux recommandations.
Patients et méthode
Nous avons mené une étude descriptive et analytique auprès de 57 patients suivis dans le service de psychiatrie du CHU Farhat Hached, Sousse, Tunisie dans la période allant de 2009 à 2015. Les données sociodémographiques étaient recueillies à l’aide d’une fiche préétablie. L’analyse des données statistiques était réalisée à l’aide du logiciel SPSS (version 22.0).
Résultats
L’âge moyen était de 46,49±12,75 ans avec prédominance du sexe masculin (59,6%). Le TBP du type 1 était le plus rapporté (73,7%). L’intensité des épisodes était sévère dans 93% pour les épisodes maniaques et 73,7% pour les épisodes dépressifs. Les tentatives de suicide (TS) étaient rapportées dans 17,5% des cas. La plupart des patients avaient nécessité une hospitalisation au cours de leur suivi (87,7%) avec une durée moyenne de 39,84±23,32 jours. Au cours de leur suivi, tous les patients ont été mis sous thymorégulateurs, 47,7% sous AD et 77,2% sous neuroleptiques. L’ECT était indiquée chez 6 patients mélancoliques (10,5%) ayant résisté à deux antidépresseurs (AD). L’indication de l’ECT était associée à un nombre de TS plus important (p=0,048), à une durée d’hospitalisation plus longue (p=0,041), à l’utilisation des AD (p=0,008), de la lamotrigine (p=0,020) et à une dose importante de lithium (p=0,036).

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in