Filter by

Category

L’hyperostose frontale interne (hyperostosis frontalis interna HFI) est une pathologie fréquente caractérisée par un épaicissement progressif de la table interne de l’os frontal.   Son étiopathogénie est malconnue. Elle est rapportée chez les femmes ménopausées. L’HFI peut apparaître de manière isolée ou dans le  contexte  du  syndrome  de  Morgagni  et du syndrome de Stewart-Morel. Habituellement,  l’HFI  est  asymptomatique  mais  elle peut également être associée à une atrophie cérébrale ou  à  des  manifestations  neuropsychiatriques,  de l’épilepsie, des  démences  ou  des  céphalées.
Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 44ans, suivie dans notre formation depuis 18 ans pour schizophrénie résistante. Elle a comme antécédent un traumatisme crânien et une sœur suivie pour schizophrénie. Elle présente une bizarrerie comportementale, des hallucinations intrapsychiques, un syndrome d’influence, une dépersonnalisation et des fluctuations thymiques résistantes aux différents traitements antipsychotiques. Dans le cadre du bilan de la résistance thérapeutique, une tomodensitométrie cérébrale a objectivé une hyperostose frontale interne bilatérale. Le reste du bilan notamment endocrinien est sans particularité. L’association hyperostose frontale interne, schizophrénie et résistance thérapeutique est rarement rapportée et mérite d’être discutée.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in