Filter by

Category

INTRODUCTION. Les patients dépressifs présentent des difficultés à effectuer le voyage mental dans le temps, une des fonctions principales de la mémoire autobiographique, c’est-à-dire à se projeter mentalement dans le passé et le futur. Cette étude s’intéresse à des événements passés et futurs potentiels particuliers qui sont les souvenirs et les projections futures définissant le soi (SDS et PFDS, respectivement). Les SDS et les PFDS sont des événements autobiographiques particuliers hautement pertinents pour l’identité de l’individu et qui l’aident à se définir. Plus précisément, les SDS sont considérés comme une cristallisation des liens entre mémoire et identité. Le premier objectif de cette étude est d’évaluer les caractéristiques de ces SDS et des PFDS (spécificité, intégration, valence émotionnelle, modification de la valence émotionnelle pour les SDS) chez des patients dépressifs, en comparaison à des sujets contrôles sains. Le second objectif est d’évaluer les liens entre les caractéristiques des SDS et des PFDS avec la clarté du concept de soi.
HYPOTHÈSES. Les patients dépressifs rapporteront des SDS et des PFDS moins spécifiques, moins intégrés et plus négatifs que les sujets contrôles sains. Ceci sera en lien avec une faible clarté du concept de soi.
MÉTHODE. 19 patients dépressifs et 17 sujets contrôles sains appariés (sexe, âge, niveau d’éducation) ont évoqué des SDS et des PFDS en fonction de domaines de vie (ex. : relations familiales, hobbies, emploi/carrière).
RÉSULTATS. La récolte des données est toujours en cours. Les résultats préliminaires mettent en évidence que les patients dépressifs évoquent des SDS et des PFDS moins intégrés que les sujets contrôles. Les patients dépressifs rapportent également davantage de séquence de contamination dans le rappel de SDS (la valence de l’événement lorsqu’il s’est déroulé était positive et devient négative lors de l’évocation du souvenir).
DISCUSSION. Les résultats obtenus confirment partiellement nos hypothèses. Ces résultats semblent cohérents avec certains biais préalablement observés dans l’évocation de souvenirs autobiographiques tels que le biais de congruence à l’humeur. Les implications cliniques de ces résultats seront discutées.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in