Filter by

Category

Introduction :La majorité des patients souffrant d’un Trouble bipolaire (TB) présente des maladies associées, somatiques ou psychiatriques, qui rendent d’autant plus complexes leur prise en charge.Les troubles anxieux (TA) sont l’une des principales comorbidités. Plusieurs études ont montré que la comorbidité anxieuse dans le TB  peut présenter un impact néfaste sur le pronostic.
Objectif : L’objectif de notre étude est d’évaluer la prévalence des troubles anxieux chez des patients suivis pour un TB I et d’étudier son impact sur le pronostic.
Méthodologie :Il s’agit d’une étude rétrospective, transversale, descriptive menée sur 100 patients présentant un trouble bipolaire type Ð' selon les critères du DSM-IV-TR. L’étude a été réalisée durant la période allant du 1er Février 2014 au 30 septembre 2014 dans le service de Psychiatrie A de l’Hôpital Razi. Les TA ont été diagnostiqués avec le Mini International Neuropsychiatric Interview (MINI). Le recueil des données a été fait à partir des dossiers médicaux des patients, et complété lors des entretiens directs.
Résultats : L’âge moyen des sujets au moment de la réalisation de notre étude était de 42 ans avec des extrêmes allant de 22 à 71 ans. Notre échantillon comportait 48 femmes et 52 hommes.La prévalence de la comorbidité anxieuse était de 22%. Le trouble anxiété généralisée et la phobie sociale ont été diagnostiqués chez respectivement 15 % et 7% des patients. 3% des sujets avaient un trouble obsessionnel-compulsif, 3% avaient un trouble panique. Concernant la suicidalité, 54,5% des sujets qui ont un TA comorbide ont fait au moins une tentative de suicide vs 14,1% dans le reste de l’échantillon (p=0,00). Dans le groupe des sujets anxieux, la rémission était totale dans 59,1% et partielle dans 40,9%. Quant aux sujets sans TAcomorbide, la rémission était totale dans 70,5% et partielle dans 29,5%. Le nombre total des épisodes était plus important chez les patients qui avaient une comorbidité anxieuse (9,6 vs 7, p=0,06).
Conclusion :La prévalence de la comorbidité anxieuse est élevée dans notre échantillon, et elle complique considérablement l’évolution du TB. Notre étude montre l’intérêt d’un dépistage systématique des TA chez les patients bipolaires, et ceci dans le but d’améliorer leur prise en charge.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in