Filter by

Category

Objectif:
Evaluer chez les jeunes tunisiens les connaissances et les idées reçues sur le suicide.
Patients et Méthodes :
Cinquante-trois étudiants tunisiens de l’école des infirmiers, âgés entre 20 et 23 ans ont répondu à un questionnaire anonyme sur le suicide de 23 items sur l’épidémiologie, la clinique et la prise en charge en situation de crise.
Résultats :
Aucun des étudiants n’a répondu correctement à l’intégralité du questionnaire. Le nombre des réponses justes par questionnaire variait entre 6 et 14. Le nombre de suicides dans le monde a été sous-estimé dans 88.7% des cas. Soixante quinze pour cent des étudiants pensaient que les femmes se suicident plus que les hommes et 88.7% que les adolescents se suicident plus que les sujets âgés. Les interrogés ont estimé dans 66% des cas que ceux qui parlent de suicide ne passent pas à l’acte et dans 67.9% des cas que la personne suicidaire est nécessairement déprimée. La majorité des étudiants ont considéré que les suicidants ont une faible personnalité (92.4%) et que ceux qui se suicident sont vraiment décidés à mourir (96.2%). Le suicide a été jugé comme acte de lâcheté dans 73.6% des cas.
Parmi les étudiants interrogés, 7 avaient vécu le suicide d’un proche (soit13.2%), mais nous n’avons pas objectivé de différences significatives dans les réponses avec ceux qui n’avaient pas vécu le suicide d’un proche.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in