Filter by

Category

Introduction : L'empathie, qui se réfère à la faculté cognitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent, peut être compromise dans la schizophrénie (SCZ). Pourtant, la relation entre l'empathie et le fonctionnement neurocognitif (FNC) reste peu explorée.
Objectifs : Explorer la corrélation entre l'empathie cognitive et affective et le FNC dans la SCZ.
Méthodologie : Cinquante-huit patients avec le diagnostic d'une SCZ stabilisée ont rempli le questionnaire de l'empathie cognitive et affective (QCAE) comprenant cinq sous-échelles destinées à évaluer les composantes cognitives et affectives de l'empathie. Ils ont également effectué une batterie neurocognitive comprenant les tests suivants : the Hopkins Verbal Learning Test–Revised (HVLT-R), le Letter Digit Substitution Test (LDST), le Stroop Test (ST), le « Double Barrage » de Zazzo (DBZ), le Modified Card Sorting Test (MCST), Verbal Fluency (VF), le Trail Making Test-Part A (TMT-A) et le Digit Span (DS).
 
Résultats : une meilleure empathie affective et cognitive corrélée à une meilleure performance dans le ST (moins hésitations et moins d'erreurs). Les patients avec une meilleure empathie cognitive ont de meilleurs résultats dans le MCST (plus de catégories obtenus; p = 0,029) et dans le LDST (plus de substitutions par minute; p = 0,031).
 
Conclusions : Nos résultats soutiennent la présence d'une association entre un bon FNC et une bon niveau d'empathie cognitive et affective chez les patients atteints d'une schizophrénie. 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in