Filter by

Category

Introduction : La schizophrénie est une pathologie complexe dont la composante génétique est largement documentée dans la littérature. Un âge paternel avancé est décrit être associé à un risque accru de développer dans la descendance une schizophrénie.
Objectif : Etudier le lien entre un âge paternel avancé et le risque de schizophrénie chez la descendance.
Population et méthodes : Etude analytique de type cas-témoins appariée, menée durant les six premiers mois de l’année 2011 à l’EPS Fattouma Bourguiba de Monastir (Tunisie) auprès d’un échantillon composé de 243 schizophrènes et 243 témoins. Une analyse multivariée a été effectuée afin d’estimer le lien entre l’âge paternel et le risque de schizophrénie pour la descendance.
Résultats : Concernant l’âge paternel, et en prenant comme tranche d’âge de référence [20-29] ans, nos résultats révèlent qu’un âge paternel > 50 ans multiplie le risque de schizophrénie de 5,8 fois avec IC95% [1,82 ; 18,38]. En ajustant sur l’âge maternel, le risque de schizophrénie devient multiplié par 6,16 avec IC95% [1,77 - 21,45]. En ajustant sur l’âge maternel et les autres variables ayant un p < 20% dans le modèle uni variée, un âge paternel > 50 ans multiplie le risque de schizophrénie de 7,4 avec IC95% [1,8 –29,7].
Conclusion : Nos résultats montrent qu’un âge paternel avancé lors de la conception constituait un facteur de risque dans la survenue de la schizophrénie chez la descendance. Ces résultats concordent avec ceux de la littérature qui montrent l’existence de mutations de novo dans les cellules germinales masculines.
 
 
 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in