Filter by

Category

L’obésité, le diabète de type 2, les maladies cardio-vasculaires, la dyslipidémie et la stéatose hépatique, regroupés sous le terme de syndrome métabolique sont devenus de manière évidente des  problèmes majeurs de santé publique.
Plusieurs études épidémiologiques ont montré un lien étroit entre l’alimentation maternelle et le développement de l'obésité et des pathologies associées chez la descendance. Cette programmation prénatale constitue une fenêtre de sensibilité à l’apport nutritionnel, l’un des mécanismes impliqué   dans cette programmation est l’épigénétique qui caractérise l’influence de l’environnement physiologique  sur l’expression des gènes.
Dans le but d’une caractérisation cognitivo-affective de l’effet préventif d’un traitement épigénétique par les donneurs de méthyl chez l’animal obèse, nous avons développé un modèle animal  par un régime hypercalorique riche en fructose (23%) chez des rattes wistar adultes. La descendance a subi, à l’âge adulte, une batterie de tests comportementaux (Open Field Test: OFT, Elevated Plus Maze: EPM, Forced Swimming Test: FST, Y maze, Morris Water Maze: MWM).
Nos résultats ont montré que :
1. Le régime riche en fructose (23%)  avant et durant la gestation et la lactation, induit chez les deux sexes des troubles anxieux, dépressif et cognitif (mémoire de travail et apprentissage).
2. Chez les deux sexes, les donneurs de méthyl ont eu des effets anxiolytique et antidépressif ; de même ils ont amélioré les capacités d’apprentissage et de mémorisation. 

Mots clés : Fructose, obésité, épigénétique, donneurs de méthyl, anxiété, dépression, mémoire.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in