Filter by

Category

Introduction :
L’alexithymie désigne les difficultés dans l’expression verbale des émotions, communément observées chez les patients présentant des symptômes psychosomatiques. Dans ce cadre, l’asthme est décrit comme l’une des maladies psychosomatiques.
Objectif :
Décrire le profil sociodémographique et clinique des patients asthmatiques et évaluer le niveau d’alexithymie, ainsi que les facteurs associés.
Matériels et méthodes :
Etude prospective, descriptive et analytique, incluant 30 patients suivis pour asthme à la consultation externe de pneumologie, du CHU Hédi Chaker, Sfax, Tunisie, pendant les mois de septembre et octobre 2015. Le niveau de contrôle de l’asthme a été évalué par le Test de Contrôle de l’Asthme (ACT). L’alexithymie a été mesurée via l’échelle Toronto Alexithymia Scale (TAS 20).
Résultats :
L’âge moyen des patients était de 51 ans. Le sexe ratio F/H était de 14. Des antécédents médicaux et chirurgicaux ont été notés dans respectivement 66 % et 40% des cas. La durée moyenne d’évolution de la maladie était de 11 ans. L’âge moyen de début de la maladie était de 40 ans. Le nombre moyen d’hospitalisations était de 1,9. Le traitement de fond de l’asthme était des Béta 2 mimétiques de longue durée d’action; des corticoïdes inhalés; et de la  théophylline dans respectivement 26,7% ; 86,7% et  33,3%. Une mauvaise observance thérapeutique a été rapportée chez 2/3 de nos patients. Le score ACT moyen était de 16,8. L’asthme était non contrôlé dans 1/3 des cas, partiellement contrôlé dans 1/3 des cas et bien contrôlé dans 1/3 des cas. Le score TAS 20 moyen était de 64,8 points. 20% des patients étaient non alexithymiques,13,3%  avaient une alexithymie probable et 66,7%  étaient alexithymiques. Ce score était positivement corrélé à un mauvais contrôle de l’asthme (p<0,001), à une longue durée d’évolution (p=0,002) et à l’utilisation des corticoïdes inhalés (p<0,001). Il était inversement corrélé au score ACT (p<0,001).
Conclusion :
Notre étude montre une forte prévalence de l’alexithymie chez les patients asthmatiques et son impact négatif sur le contrôle de l’asthme. La prise en charge psychologique visant particulièrement la dimension alexithymique chez ces patients se révèle indispensable. 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in