Filter by

Category

INTRODUCTION :
Les troubles neuropsychiatriques dans la maladie de Parkinson (MPI) dont l’apathie  et la dépression participent pleinement au tableau clinique de la maladie.  
MATERIELS ET METHODES :
Etude transversale descriptive de patients parkinsoniens suivis au service de neurologie, colligés entre janvier et septembre 2015.  Sont exclus les patients présentant des troubles cognitifs (MMSE<24), complètement dépendants selon le stade Hoehn et Yahr (HY)  et ceux ayant des antécédents pathologiques handicapants autres que la MPI. L’apathie était recherchée par l’échelle de Lille Apathy Rating Scale (LARS) et la dépression par l’échelle Montgomery-Asberg depression rating scale (MADRS). 
RESULTATS :
Trente patients étaient colligés avec un sexe ratio à 2,33 et un âge moyen à 62 ans. La dépression concernait 23 % des patients  avec un âge moyen de 57 ans, la forme clinique était akinéto-rigide dans 85 % des cas,  la DMM était de 6,57 ans et le  score HY moyen était de 2,4. L’apathie concernait 30 %  des patients , avec un âge moyen de 59 ans, une DMM de 4,44 ans et un score HY moyen de 2,5. L’association apathie et dépression était notée chez 4 patients. 
DISCUSSION :
La prévalence de la dépression variait  de 7 à 76%. Cette dernière  serait plus élevée chez les patients parkinsoniens que dans une population de même âge ou chez des patients présentant un degré d’ handicap comparable dû à une affection invalidante.
L’apathie n’est pas simplement un symptôme d’un  état dépressif, mais l’apathie existe en tant que syndrome à part entière. Cependant, la présence d’une haute coomorbidité entre apathie et dépression a été confirmée. Sa prévalence variait entre 16,5 % et 42 % selon les échelles utilisées. La dépression serait plus fréquemment observée en cas d’hémi parkinson droit et dans les formes rigides. Selon certains, bien que l’apathie ne soit pas liée à la dépression, ni à la forme clinique, ni à la sévérité de la MPI, une association significative était démontrée et suggère l’existence d’un substrat physiopathologique commun.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in