Filter by

Category

Introduction
Le risque que les infirmiers en psychiatrie soient en contact avec l’agressivité reste élevé. Il est important, dans ce cadre, de se pencher sur les besoins et les attitudes du personnel infirmier afin d’établir des plans de prévention et de gestion de la violence.
Objectifs
Les objectifs de ce travail étaient d’évaluer les attitudes des infirmiers en psychiatrie face aux comportements violents et de déterminer les éventuels facteurs associés à ces attitudes.
Matériel et méthode
Nous avons recruté 30 infirmiers travaillant au service  de psychiatrie du CHU Fattouma Bourguiba de Monastir. L’évaluation a porté sur les caractéristiques sociodémographiques et la mesure standardisée  des attitudes face aux comportements violents à l’aide de l’Attitude Towards Aggressive Behaviour Questionnaire (ATAQ).
Résultats
Les infirmiers recrutés avaient un âge moyen de 43,13 ± 11,32 ans, un sex ratio de 2. La moyenne en années d’expérience des infirmiers au service de psychiatrie de Monastir était de 12,17  ±  9,93 ans. Le score moyen de l’ATAQ de notre population était de  15.67±2.61. Les scores moyens des différents domaines de l’ATAQ étaient : Prédiction 2,78, Motivation et responsabilité du patient 2,97,  Anxiété 2,53, Besoin de formation 3,97 et Confiance 3,48. La comparaison selon le genre des différents domaines a montré une différence statistiquement significative du score moyen du domaine anxiété entre femmes et hommes (3,3 vs  2,15 ; p= 0,036). L’étude analytique a montré que le besoin de formation était corrélé positivement aux années d’expérience (r=0,482 ; p=0,007).
Conclusion
Nos résultats nous ont permis de mettre en évidence de manière standardisée l’attitude des infirmiers de psychiatrie face aux agressions. Ceci peut être un outil utile dans la pratique clinique pour soutenir la prise de décision à propos de la gestion des comportements agressifs dans les services de psychiatrie.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in