Filter by

Category

 INTRODUCTION : L’utilisation  d'antipsychotiques de Longue Durée (LD) est une stratégie  importante dans la prévention de rechutes des patients atteintes de schizophrénie. Parmi les facteurs de risque de rechute  le manque d'observance adhérence au traitement constitue un des plus importants. Bien que les antipsychotiques de longue durée ont d'autres objectives au-delà de l'adhérence, dans cet étude nous avons privilégié l'étude des rechutes après traitement avec Paliperidone LD.
Méthode : étude d'observation rétrospective avec Paliperidone LD administrée à 16 patientes avec diagnostic de Schizophrénie Résistante (13 hommes et 3 femmes) de l'Unité des psychoses Réfractaires de l'Hôpital Psychiatrique de Vitoria. Variables à mesurer: 1) Réchutes avec a) nombre de re-hospitalisations, b) Augmentation de la fréquentation de visites à domicile et finalement c) Augmentation de la fréquentation des visites au dispensaire.2) Nombre de Visites aux Urgences
Comparaison des variables prétraitement et post-traitement avec pondération des temps de suivi pré y post-traitement.
Résultats : Taux de patients qui maintiennent le traitement au bout de 6 mois: 43,8%.
Rechutes prétraitement: 1,585. Post-Traitement: 0,7156. Z= -2,481, sig 0,013.
Visites aux Urgences: Prétraitement: 1,32. Post Traitement 0,20. Z=3,390. Sig 0,001.
Conclusions : Paliperidone LD montre un taux de maintien et du suivi du traitement très importante dans les patientes schizophrènes pouvant être catalogués comme réfractaires ou résistants au traitement. Par ailleurs l'efficacité est montrée par le biais de la chute significative du nombre de re-hospitalisations ainsi que du nombre des visites aux services des emergences.
 BIBLIOGRAFIA
1) Alvarez-Jiménez M et al SchizophrRes2012; 139: 116-28. Robinson et al. Arch GenPsychiatry1999; 56: 241-247.
2) EmsleyR. et al SchizophrRes2012.; 138: 29-34.Llorca PM et al.BMCPsychiatry2013; 13: 340.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in