Filter by

Category

Introduction : Les antipsychotiques de seconde génération ont amélioré de façon considérable la qualité de vie des patients atteints de schizophrénie par leur meilleure tolérance neurologique. Toutefois, Certains d’entre eux entraînent des complications métaboliques graves sachant qu’ils sont prescrits à des patients vulnérables, présentant de nombreuses comorbidités et un taux de mortalité cardiovasculaire élevé.
Objectifs:
Les objectifs de notre travail étaient d’étudier les associations entre le type et la dose du traitement antipsychotique et les perturbations du bilan lipidique et la glycémie.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude transversale incluant 126 patients atteints de schizophrénie (91 hommes et 35 femmes) dont l’âge moyen était de 43,44 ± 10,6 ans. Les concentrations plasmatiques de la glycémie, du cholestérol total (CT), des triglycérides (TG), du HDL-c et du LDL-c ont été déterminées par des méthodes enzymatiques colorimétriques sur COBAS 6000TM (Roche diagnostics). Le dosage de la Chlorpromazine (CPZ) a été effectué par HPLC/UV. Nous avons utilisé le logiciel SPSS dans sa version 20.0 pour l’étude statistique.
Résultats :
Parmi l’ensemble des patients atteints de schizophrénie, 84,1% étaient sous traitement neuroleptique classique, 3,2% étaient sous traitement antipsychotique atypique et 12,7% étaient sous une association de neuroleptiques classique et atypique. Les concentrations plasmatiques de la CPZ étaient supérieures à 300 ng/ml chez 84,9% des patients.
En  fonction du type de traitement, la glycémie était significativement plus élevée chez les patients sous traitement antipsychotique atypique (p=0.049), alors que la différence n’était pas significative pour les paramètres du bilan lipidique.
Selon les doses de CPZ, les taux plasmatiques des TG  étaient significativement plus bas chez les patients recevant des doses de CPZ supérieurs à 300 ng/ml (p=0,036), alors que la différence n’était pas significative pour la glycémie, CT, HLD-c et LDL-c.
Conclusion :
Les patients souffrant de la schizophrénie sont des sujets vulnérables aux perturbations métaboliques qui sont des effets indésirables des neuroleptiques. Ces patients doivent être soumis à une surveillance continue afin de prévenir l’apparition de ces troubles.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in