Filter by

Category

Introduction:
Les liens et différences entre le trouble borderline et le trouble cyclothymique posent de sérieux problèmes que ce soit pour la recherche ou dans la pratique. En effet, plusieurs auteurs rapportent la présence élevée du tempérament  cyclothymique chez certains patients souffrant d'une personnalité borderline.
Objectif:
Evaluer le lien  entre le tempérament cyclothymique et le trouble de personnalité type borderline.
Méthodologie:
Il s’agit d’une étude préliminaire transversale, descriptive et analytique portant sur 20 patients suivis pour personnalité borderline. Les données cliniques et sociodémographiques ont été recueillies à l’aide d’une fiche épidémiologique. Le tempérament affectif cyclothymique a été  évalué à l'aide de l’auto-questionnaire TEMPS-A dans sa version arabe validée.
Résultats:
Le sexe ratio était de 1.3. L’âge moyen était de de 30.5 +/- 5.4 ans. La majorité  de notre échantillon (70%) était sans profession et célibataire.  Le début des troubles remonte à 12.5+/-7 ans. Le nombre total d’hospitalisations est en moyenne de 3.5 ± 5.8. Des  antécédents de  tentatives de suicides  ont été retrouvés chez 60%. La majorité 90% ont  un score supérieur à 10 du tempérament cyclothymique avec un score moyen de 16+/- 5.4. Dans notre étude il existe une corrélation significative entre les  antécédents de  tentatives de suicides et le tempérament cyclothymique (p : 0.04).
Discussion conclusion
Nos résultats rejoignent les données récentes de la littérature. En fait,  les chevauchements, la comorbidité et l’absence de signes pathognomoniques expliquent la complexité de séparer borderline et cyclothymie. Cependant, plusieurs études  suggèrent une continuité voir même une parenté entre borderline et cyclothymie, d'où l’intérêt de considérer les tempéraments affectifs, notamment la cyclothymie dans toute exploration clinique du trouble borderline.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in