Filter by

Category

Introduction : La prise en charge en psychiatrie est souvent rendue difficile par le refus des soins et l'interruption des traitement. L’évaluation de l’insight, et des facteurs l'influençant, chez les bipolaires (Bip) et les schizophrènes (Scz) permettrait une prise en charge plus adaptée.  
Objectifs : Comparer l’insight dans la schizophrénie et le trouble bipolaire durant les accès et après amélioration, et vérifier si les facteurs influençant l’insight dans ces deux troubles sont les mêmes.
Méthodologie : C’est une étude transversale. On a évalué l’insight des Scz et Bip en début et en fin d’hospitalisation, en utilisant l’échelle Q8, puis on a évalué sa corrélation avec différents facteurs sociodémographiques (âge, sexe, profession et situation maritale) et cliniques (antécédents d’hospitalisations, d’idéations suicidaires, de tentatives de suicide, d’hétéro-agressivité, consommation de drogue, antécédents familiaux psychiatriques, durée et type de traitement).   
Résultats : Notre étude a porté sur 23 patients de sexe masculin, dont 9 Bip et 14 Scz. L’âge moyen était de 33.3 ans, 60.9% des patients sont au chômage, 82.6% célibataires. La durée d’hospitalisation en moyenne 13.39 jours. Les scores d’insight à l’entrée sont faibles pour les deux populations avec une moyenne de 1.74, mais l’insight est moins altéré chez les Bip (1.66 contre 1.42). A la sortie, les scores évoluent de façon positive avec une moyenne de 5 pour les deux populations,et une nette amélioration pour les Bip (5.55 contre 3.57). Les facteurs influençant le score de l’insight pour les Scz sont : le fait de vivre seul diminuerait ce score ; la présence d’antécédents d’hospitalisation, d’idéation suicidaire et psychiatriques familiaux augmenterait ce score. Pour les Bip, la présence d’antécédents de tentatives de suicide et d’idéation suicidaire est liée à de meilleurs scores de l’insight à l’échelle Q8.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in