Filter by

Category

Notre étude consiste en la mise en évidence du rôle des événements stressants dans le déclenchement du comportement d’agression chez une population de schizophrènes. Elle a pour but de comparer les cortisolémies moyennes entre deux groupes de schizophrènes : un groupe de schizophrènes agressifs et un groupe témoin (schizophrènes non agressifs). La sélection de cas et témoins a été faite à l'aide d'une échelle d'agressivité manifestée (OAS) l'Overt Agression Scale de Yudofsky.
L'analyse statistique a été basée sur la comparaison de moyennes du taux de cortisol sanguin entre les cas et les témoins par le test de student avec un alpha à 0,05  et un intervalle de confiance à 95%.
Les résultats montrent que la cortisolémie moyenne chez les patients schizophrènes agressifs (261,61 ± 17,48 nmol/l) est significativement diminuée par rapport à celle des patients schizophrènes non agressifs (553,74 ±  5414 nmol/l), p = 0,01.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in