Filter by

Category

 Objectif
L'objectif était de comparer le palmitate de palipéridone (PP) et la rispéridone injectable à libération prolongée (RLP) sur les hospitalisations psychiatriques en France. Un traitement par PP représente une nouvelle alternative pour les patients schizophrènes avec une seule injection mensuelle sans supplémentation orale.
Méthodes
L'objectif principal de la cohorte observationnelle rétrospective multicentrique LAOS était d'évaluer et comparer la durée de l'hospitalisation au cours de laquelle un traitement par PP ou RLP a été initié chez des patients schizophrènes hospitalisés à temps plein pour une décompensation symptomatique. Les objectifs secondaires incluaient les durées sans hospitalisation psychiatrique et de maintien du traitement. Les critères de jugement ont été analysés à l'aide de modèles de Cox ajustés par le score de propension afin de minimiser le biais de sélection. Pour l'hospitalisation initiale un hasard ratio (HR)>1 indique une durée plus courte, soit un résultat favorable pour PP; un HR<1 indique un un résultat favorable pour la durée sans réhospitalisation et le maintien du traitement.
Résultats
347 patients provenant de 42 centres ont été inclus dans l'analyse, 150 traités par RLP et 197 par PP. La population était agée en moyenne de 38 ans et comportait 67% d'hommes. La durée moyenne de l'hospitalisation initiale etait de 38 (SD=25) jours pour le groupe PP et de 42 (SD=38) jours pour le groupe RLP. Un HR de 1,13 ([0,97; 1,31], p=0,11) a été estimé en faveur de PP vs. RLP pour la durée de l'hospitalisation initiale. Durant le suivi, 20% et 22% des patients traités par PP et RLP respectivement ont été ré-hospitalisés, correspondant à un HR de 0,92 ([0,65; 1,30], p=0,62) en faveur de PP. En considérant un switch de RLP vers PP (et vice versa) comme un arrêt de traitement, le HR pour la durée de maintien du traitement était de 0,39 ([0,29; 0,52], p<0,01) en faveur de PP. En censurant les patients ayant effectué un switch, le HR était de 0,73 ([0,52; 1,02], p=0,07).
Conclusions
 Les résultats pour la durée de l'hospitalisation initiale sont numériquement en faveur de PP, l'absence de significativité pouvant provenir d'un manque de puissance de l'étude. La durée de maintien du traitement semble meilleure avec PP.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in