Filter by

Category

Objectif et méthodologie
* Etudier trois cas de patientes souffrant d’une démence et de dépression mélancolique ayant nécessité le recours à l’ECT
* Discuter l’efficacité thérapeutique de l’ECT sur les symptômes dépressifs et sur la préservation des fonctions cognitives
Résultats
Première observation : Mme H.Z. âgée de 66 ans, souffrant d’une maladie de Parkinson depuis 15 ans et d’une démence (MMSE=19/30), a été hospitalisée pour récidive sévère d’une dépression mélancolique. Apres 9 séances d’ECT, il y a eu un rétablissement de son humeur et une stabilité de ses fonctions cognitives durant toute l’année de son suivi.
Deuxième observation : Mme A.Y. âgée de 63 ans, a présenté il y a deux ans un épisode dépressif majeur avec caractéristiques mélancoliques et psychotiques congruentes à l’humeur traité par Venlafaxine et Chlorpromazine. Elle a été hospitalisée pour récidive de sa maladie. Devant la non amélioration sous 300mg/j de Venlafaxine, l’ECT a été indiquée. L’évolution était marquée par la disparition des symptômes dépressifs après 15 séances d’ECT et l’amélioration de son MMSE à 22/30 alors qu’il était à 19/30 au début de son hospitalisation.
Troisième observation : Mme M.C. âgée de 72 ans, souffrant d’un trouble bipolaire type I et d’une démence, a été hospitalisée pour un épisode dépressif majeur sévère avec caractéristiques mélancoliques et un syndrome de Cotard. Apres 12 séances d’ECT, l’évolution était favorable avec un redressement de l’humeur, une critique de son délire et une stabilité de son score MMSE qui est resté à 17/30.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in