Filter by

Category

Introduction
La trichotillomanie est un trouble rare, G. Christenson, retrouve une prévalence sur la vie de 0,6 %. L’âge de début suit une répartition bimodale : d'apparition précoce (11 à 54 mois) et d'apparition plus tardive (10 à 12,5 ans).
Objectifs
Déterminer les facteurs psychoaffectifs et environnementaux liés à la trichitilomanie chez les enfants et les adolescents et expliquer la psychopathologie de ce trouble à travers 4 cas cliniques à début précoce ou tardif.
Vignettes cliniques
1) E.S âgée de 11 ans et demi, père alcoolique et violent. E.S nous a été adressée pour des difficultés scolaires et une trichotillomanie à début précoce (2 ans). L’évaluation psychologique a montré une inhibition intellectuelle et affective en faveur d’une carence affective précoce.
 2) A.B âgé de 7 ans, aux antécédents familiaux de trichotillomanie. Les interactions précoces étaient entravées par la déception de la mère sur le sexe du bébé. La dynamique familiale était marquée par une grande sévérité et rigidité des parents. A.B nous a été adressé pour une trichotillomanie à début précoce (2 ans). L’entretien psychiatrique montre une inhibition sociale et affective.
3) M.A âgé de 14 ans, ayant des difficultés d’intégration sociale à cause de son morphotype longiligne. Il nous a été adressé pour un trouble du comportement à type d’irritabilité extrême et d’une trichotillomanie à début tardif (13 ans). L’entretien psychiatrique était en faveur d’un trouble de l’adaptation avec humeur depressive et anxieuse.
4) K.K âgé de 9 ans, il a consulté pour des difficultés scolaires importantes et une trichotillomanie à début tardif (7 ans). La dynamique familiale était marquée par la violence verbale du père et une importante rivalité au sein de la fratrie. L’examen psychiatrique a montré un retard mental léger.
Conclusion
La trichotillomanie de l'enfant, mais également celle apparaissant à l'adolescence trouve certainement son ancrage dans une altération des relations précoces et une problématique de séparation ou de perte. L'enfant utiliserait, son corps à la façon d'un objet transitionnel, comme moyen de défense primitif contre l'angoisse de séparation.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in