Filter by

Category

L'addiction aux benzodiazépines (BZD) correspond à la persistance de la consommation des BZD malgrè les dommages encourus. Elle n'est pas dose-dépendante car elle peut survenir aux doses thérapeutiques et aboutit au développement  d'une dépendance qui est influencée par la quantité consommée, la durée du traitement ainsi que les caractéristiques individuelles du consommateur. Leur disponibilité, le non respect des recommandations de leur prescription, l'existence de troubles psychopathologiques augmentent leur usage inadapté et leur détournement. Certaines études ont montré que 25,4% des québécois sont des consommateurs de BZD et que seulement 9,5% sont dépendants selon les critères DSM IV-TR. Méthode et résultats. Une étude descriptive retrospective sur 150 dépendants aux BZD selon les critères DSM IV-TR durant la période allant du 1er Janvier au 31 Décembre 2014 au niveau du centre intermédiaire de soins en addictologie (CISA) de Annaba (Est-Algérien) afin de décrire les critères sociodémographiques, cliniques et thérapeutiques. Nos résultats concernent une population jeune de 25 à 35 ans dans 55% des cas, de sexe masculin dans 87% des cas, consommant 10 comprimés de Clonazépam (Rivotril*) dans 68% des cas et durant une période supérieure à 6 ans dans 75% des cas. Les troubles anxieux sont prépondérants par rapport  aux troubles dépressifs dans 71,5% des cas. L'entretien motivationnel couplé au traitement antabuse préconisé après une diminution progressive et graduelle de la consommation par Carbamazépine (Tegretol*) à la dose de 600mg/j dans 79% des cas a aboutit à un taux d'abstinence égal à 62% des cas .
Mots clés : Addiction, benzodiazépines, clinique, thérapeutique 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in