Filter by

Category

Objectif Le lithium et la clozapine ont pour caractéristique commune d'être des médicaments psychotropes très efficaces, mais dont la prescription est limitée du fait d'un risque iatrogène souvent perçu comme important par les prescripteurs. L'objectif de cette étude était d'explorer au sein d'un échantillone représentatif de la population générale les caractéristiques socio-économiques et de ressources de santé associées avec des variations géographiques de prescription de lithium et de clozapine en  France.
Méthode L'étude a été conduite sur l'Echantillon Généraliste des Bénéficiaires de l'Assurance Maladie sur la période 2006-2013  chez les personnes âgées de 16 ans et plus. Une méthode écologique a été utilisée pour évaluer si les taux de prescription de lithium et clozapine étaient associées avec les caractéristiques socio-économiques et de ressources de santé de chaque département.
Resultats D'importantes disparités géographiques ont été observées avec des taux de prescription de lithium variant entre 0 à 6,6 per 1000 (moyenne 2,4 per 1000) et des taux de prescription de clozapine variant de 0 à 4,9 per 1000 (moyenne 0,8 per 1000). Des taux plus élevés de prescription de lithium et de de clozapine, et une plus forte proportion de prescription de lithium parmi les prescriptions de thymorégulateurs conventionnels, étaient associés de manière indépendante à une plus haute densité de médecins généralistes et à la régularité des communications entre les services psychiatriques et les médecins généralistes.
Conclusion Le niveau de communication entre les services psychiatriques et de médecine générale peut favoriser un meilleur accès à des médicaments psychotropes dont l'efficacité est démontrée mais souvent perçus comme des médicaments "à risque".

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in