Filter by

Category

Questions à l’expert : Les psychopathes sont-ils différents ? 
 
Thierry. H. Pham.
 
Professeur de psychologie légale à l’UMons.
Directeur Centre de Recherche en Défense Sociale à Tournai
 
Le concept de psychopathie a fait l’objet de nombreuses évolutions. La Psychopathy Checklist Revised (PCL-R) a permis une analyse plus objective de ce trouble de la personnalité (Hare, 2003). Sa validation a été assurée, que ce soit en Belgique (Pham, 1998) ou au plan international (Hare et al, 2000). Dans le champ de la psychologie/psychiatrie légale, son évaluation aide à la prévention de la récidive. L’efficacité des traitements a fait l’objet de débats (Salekin, 2002). Le score total de la PCL-R montre une bonne validité prédictive au niveau des récidives générales et violentes (Pham et al., 2005). Les échelles d’évaluation actuarielle du risque de récidive (VRAG & SORAG) incluent des items de PCL-R dans leurs prédictions. L’aspect émotionnel de la psychopathie a également fait l’objet d’un large questionnement.  Les psychopathes évalués avec différentes échelles d’alexithymie ont montré de bonnes capacités dans l’interprétation des émotions chez autrui (Pham, Ducro & Luminet, 2010). Même si les psychopathes ne présentent pas de problèmes dans le décodage des émotions (Kosson et al., 2002, Pham & Philippot, 2010), une étude s’est intéressée à la présence du stress post-traumatique (SASRQ) chez ces individus. Les psychopathes présentent un niveau moins élevé de traumatisme par rapport aux non psychopathes (Pham, 2012). La recherche fondamentale sur le concept de psychopathie a encore évolué ces dernières années dans le domaine de la neuro-imagerie en rapport aux émotions (Decety et al., 2013 ; Meffert et al., 2013). Par ailleurs, une évaluation plus dynamique de la psychopathie a été développée (Cooke, 2008). Il s’agit de la Comprehensive Assessment of Psychopathic Personality (CAPP-IRS). Comme son nom l’indique, il s’agit d’une évaluation institutionnelle et permet d’évaluer le changement (exemple : Suite à une prise en charge). En Belgique francophone, il existe déjà une étude sur sa validité convergente (Delannoy et al., 2013). L’avenir de ce concept est largement ouvert.
 
Mots clés : Psychopathie, émotion, traitement, PCL-R, CAPP.
 

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in