Filter by

Category

Nous proposons une communication orale portant sur l’émergence des effets d’affordance dans la schizophrénie. En effet, les troubles de l’action, observés chez les patients souffrant de schizophrénie, pourraient être la conséquence d'un déficit de l’intégration sensorimotrice, ne permettant pas le couplage entre perception et action. En lien avec les théories de la cognition incarnée et située, nous faisons l’hypothèse que l’enrichissement de la situation puisse permette l’émergence de ce lien dans cette population. Pour ce faire, nous avons décliné 5 expériences qui utilisent le paradigme SRC (Stimulus-Response-Compatibility). L’expérience 2 se focalise sur l’intégration visuo-spatiale, tandis que les 4 autres portent sur l’effet de potentialisation des actions lors de la perception d’objets manipulables (Tucker & Ellis, 1998), selon différentes conditions: sans amorçage (expérience 1), avec amorçage renforçant le sentiment de propriété des objets (expérience 3) ou les buts de l’action (expérience 4) et avec amorçage moteur (expérience 5). Nos résultats mettent en évidence l’émergence d’un effet de compatibilité visuo-spatiale (expérience 2) et sensorimotrice (expérience 1), dans le groupe de témoins. Toutefois, cet effet n’est pas retrouvé lorsque l’amorçage est incongruent avec les objets présentés (expériences 3 et 4) ou lorsqu’il implique un amorçage moteur (expérience 5). Dans le groupe de patients atteints de schizophrénie, bien que l’effet de compatibilité visuo-spatiale soit mis en évidence (expérience 2), l’effet de compatibilité sensorimotrice n’est retrouvé que lorsque la perception des objets est précédée d’une préparation motrice (expérience 5). Ces résultats seront discutés à la lueur des connaissances issues des théories de la cognition incarnée et située, et des travaux centrés sur les troubles de l’action retrouvés dans la schizophrénie.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in