Filter by

Category

Introduction: Contrairement au lupus érythémateux disséminé (LED), les caractéristiques psychologiques et psychiatriques du lupus érythémateux cutané (LEC), subaigu ou chronique, ont été peu explorées.
Objectif: Etudier les différences de traitement des émotions entre LEC et témoins.
Méthodes:Etude multicentrique de type cas-témoins impliquant 70 patients ambulatoires souffrant d’un LEC et 140 témoins appariés sur le sexe, l'âge et le niveau d'études. Aucun patient ne présentait des signes indiquant la présence possible d'un LED à l’inclusion et aucun n’a évolué vers un LED après une médiane de suivi de 3,6 ans. Le traitement des émotions a été évalué par la TAS-20 (alexithymie) et la LEAS (conscience émotionnelle). Le Mini International Neuropsychiatric Interview, la MADRS, l’échelle d’anxiété de Hamilton et le PDQ4 ont été utilisés pour l'évaluation des comorbidités psychiatriques (troubles de l’axe I et troubles de la personnalité).
Résultats: Les patients avec LEC avaient des scores plus élevés que les témoins à la TAS (48,4 ± 11,3 vs 43,4 ± 10,6; p = 0,003) et des scores totaux à la LEAS inférieurs (49,1 ± 11,7 vs 55,2 ± 9,4; p <0,001). Les patients avaient également des taux plus élevés de tabagisme (62 % vs 31%) et plus de comorbidités psychiatriques. Les scores totaux à la LEAS et les scores de la TAS n’étaient pas corrélés entre eux, ni avec les caractéristiques dermatologiques. Par contre les scores à la TAS (et non la LEAS) étaient positivement corrélés avec la durée de la maladie (r = 0,38; p = 0,002) et associés à la présence de comorbidités psychiatriques chez les patients. Après ajustement pour toutes les variables pertinentes, les deux groupes expérimentaux différaient encore pour les scores à la LEAS (p = 0,008) mais pas pour les scores à la TAS (p = 0,76).
Conclusion: Nos résultats montrent une capacité réduite à élaborer et discriminer les émotions dans le LEC, compatible avec une composante psychosomatique potentielle dans cette maladie ou avec une atteinte cérébrale infra-clinique associée. D'autre part, dans notre étude, comme dans des publications similaires sur des comparaisons cas-témoins, la LEAS apparaît plus robuste pour évaluer le traitement des émotions que la TAS-20, en présence de comorbidités psychiatriques.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in