Filter by

Category

Contexte : Depuis la révolution, on assiste à un changement du regard de la société Tunisienne concernant le suicide. Il n’est plus le geste « de violation de code moral et religieux » ni le tabou que les familles cherchent à cacher à tout prix ; il est devenu Sujet de médiatisation. Les enfants n'en semblent pas indemnes.
Objectif : Comparer le profil des enfants et adolescents suicidants avant et après la révolution tunisienne.
Méthodologie : Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive qui a intéressé tous les cas de tentative de suicide (TS) examinés au service de pédopsychiatrie de l’Hôpital Razi (Tunisie) entre 2005 et mai 2015.  
Résultats : Nous avons répertorié 197 cas de TS. Nous avons noté une augmentation de l’incidence : 87 cas de TS les 6 ans avant la révolution contre 110 pour les 4 ans et demi qui l’ont suivi. Le sexe ratio était stable avec une prédominance féminine. Une augmentation des TS chez l’enfant de moins de 13 ans a été notée: 30% des cas après la révolution contre 20% des cas avant. Le profil socioéconomique n’a pas changé avec la révolution, les conditions socioéconomiques étant généralement défavorables. Les mêmes facteurs de risque sont retrouvés avec des pourcentages voisins : dynamique familiale perturbée, antécédents familiaux de TS, dépression et maltraitance.
Le moyen le plus utilisé reste la prise médicamenteuse suivi par l’ingestion de produit toxique et en troisième place la pendaison, défénestration et la phlébotomie. Il faut noter qu’avant la révolution, nous avons répertorié 5 cas de défénestration et aucun après, et 7 cas de phlébotomie après la révolution et aucun avant.
Nous avons retrouvé une corrélation entre la préméditation du geste suicidaire et la révolution (p=0.007). Après la révolution, la TS était souvent préméditée (39% des cas); alors qu’avant le taux de préméditation était de 7%. De même nous avons trouvé une corrélation entre TS et médiatisation (p<0.001): après la révolution, dans 44% cas la TS était suggérée par des médias contre 17% avant la révolution.
Conclusion : de cette étude il ressort principalement une augmentation de l’incidence de TS après la révolution surtout pour les enfants de moins de 13 ans, un rôle plus important des médias dans la « promotion » de cet acte.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in