Filter by

Category

Introduction :
L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) demeure une priorité sanitaire mondiale majeure. Elle est à l’origine de difficultés relationnelles et de détérioration de la santé sexuelle.
Objectifs :
Evaluer les différentes dysfonctions sexuelles chez les patients tunisiens vivant avec le VIH (PVVIH) et rechercher une relation statistique entre ces dysfonctions et les caractéristiques sociodémographiques, la présence de dépression et la qualité de l’estime de soi.
Patients et méthode :
Etude transversale descriptive et comparative qui a porté sur 74 patients tunisiens (42 hommes et 32 femmes) suivis pour une infection par le VIH. Les données ont été recueillies à l’aide d’un entretien semi-structuré et de trois échelles : l’index international de la fonction érectile pour les hommes et l’indice de la fonction sexuelle féminine pour évaluer la fonction sexuelle, l’échelle de Hamilton pour l’évaluation de la dépression et l’échelle de Rosenberg pour déterminer la qualité de l’estime de soi.
Résultats :
Pour les hommes, nous avons noté un trouble du désir de léger à sévère dans 85,7% des cas, une dysfonction érectile sévère dans 33,3% des cas et un trouble sévère de l’orgasme dans 33,3% des cas. La sévérité de la dysfonction sexuelle masculine était liée à la présence de dépression (p=0,03) et la consommation d’alcool (p=0,04). Pour les femmes, plus de la moitié d’entre elles (N= 19, soit 59,4%) avaient une abstinence sexuelle totale depuis l’annonce de l’infection par le VIH. Une dysfonction sexuelle féminine était présente chez 27 patientes (84,4%). L’origine géographique périurbaine (p=0,03) et le mariage (p=0,004) étaient plus fréquents chez les femmes ayant une dysfonction sexuelle. Ni la dépression (p=0,07) ni la faible estime de soi (p=0,08) n'avaient une influence sur la fonction sexuelle de ces patientes.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in