Filter by

Category

Introduction : La cooccurrence de pathologie somatique et de trouble psychiatrique est assez fréquente. Parmi ces pathologies on relève le syndrome métabolique qui aurait un impact négatif sur le trouble mental et limite la prescription des psychotropes.
Objectifs : déterminer la prévalence du syndrome métabolique chez des patients ayant un trouble dépressif majeur (TDM).
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude de type cas-témoins réalisée dans le service de Psychiatrie et au laboratoire de Biochimie-Toxicologie du CHU de Monastir, incluant 110 patients, remplissant les critères du DSM-IV-TR pour le TDM, (35 hommes et 75 femmes âgés de 44,75 ± 10,50 ans) et 120 témoins sains (40 hommes et 80 femmes âgés de 40,66 ± 10,64 ans). Le diagnostic de syndrome métabolique est retenu selon les critères NCEP, ATP III (National cholestérol Education’s Program Adult Treatment Panel III) : présence de 3 parmi les des 5 éléments suivants :
– BMI ≥ 28,8 kg/m2 ;
– triglycérides ≥ 1,7 mmol/l ;
– HDL cholestérol < 1,1 mmol/l (homme) et < 0,9 mmol/l (femme) ;
– tension artérielle ≥ 130/85 mmHg ;
– glycémie à jeun ≥ 6 mmol/l.
Résultats : La prévalence du syndrome métabolique était de 21,8 %. Il s’agit d’un surpoids ou d’une obésité chez 64,3% des patients, d'un diabète chez 17,3 % des patients et d’une hypertension artérielle  chez 10,9 % des patients. 41,8% des patients avaient une hypertriglycéridémie. 40% des hommes et 36% des femmes avaient une hypoHDLémie.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in