Filter by

Category

Introduction : les idées délirantes représentent un symptôme clé de la schizophrénie. Les champs de recherche de la psychologie cognitive et des neurosciences ont permis de mettre en évidence un Biais Contre les Indices Contradictoires (BCIC), retrouvé spécifiquement chez les sujets schizophrènes et semblant être impliqué dans la persistance des idées délirantes. L’objectif de notre étude est de reproduire ces résultats chez une population francophone de patients schizophrènes. Méthode : Une tâche de décision picturale consistant en la « désambiguïsation » progressive d’une image a été administrée à 60 participants répartis en  3 groupes respectivement de 20 schizophrènes, 20 dépressifs et 20 sujets témoins sains. Les symptômes cliniques ont été évalués par la passation des échelles PANSS, SAPS et BDI. Résultats : Les sujets schizophrènes présentaient un BCIC. Les participants dépressifs et témoins ne le présentaient pas. Le score du BCIC n’était associé qu’aux symptômes négatifs de la PANSS. Discussion : le BCIC est présent de manière spécifique chez des sujets schizophrènes francophones. L’absence de corrélation avec les symptômes positifs peut s’expliquer par une puissance insuffisante. La corrélation avec les symptômes négatifs est probablement en lien avec des troubles cognitifs de type exécutif et attentionnel. Conclusion : le BCIC semble être un phénomène spécifique à la schizophrénie. La nature du lien entre BCIC et symptômes positifs reste toutefois à explorer. Les études ultérieures devraient inclure une évaluation des compétences cognitives des participants.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in