Filter by

Category

Introduction
L’adolescence est une période de vulnérabilité pour les troubles thymiques. La prévalence estimée de l’épisode dépressif majeur varie de 0,4 à 8,3 % selon les études .Les conséquences de ce trouble sont graves compte tenu des comorbidités psychiatriques importantes  et du retentissement psychosocial .Classiquement dans la dépression de l’adolescent, des manifestations d’irritabilité, d’hostilité, d’opposition passive, ainsi que des mouvements de colère brutaux et immotivés sont fréquemment retrouvés.
L’objectif de  notre étude est de dépister la dépression et la colère chez les adolescents d'âge scolaire, et rechercher l’existence ou pas d’une corrélation entre ces deux troubles.
Matériel et Méthodes :
En collaboration avec Medical Behavior Institut Duluth de l’université  de Minnesota  une étude  transversale réalisée aux établissements scolaires de Fès. Les  participants ont rempli un questionnaire anonyme comportant des données sociodémographiques,  avec des échelles psychométriques : Center for Epidemiologic Studies Depression Scale (CES-D) pour rechercher la dépression ; State-trait anger expression Inventory (STAXI).
Résultats :
On a recruté 374 adolescents  âgés de 11-18 ans , avec une légère  prédominance féminine (53.7%). 103 sujets (28.9%) avaient une dépression possible (CES-D≥ 16)  et 130 (36,4%)  souffraient d’une dépression probable ( CES-D ≥ 23). Les adolescents de sexe féminin ont significativement plus de dépression (P= 0,000) , la dépression augmente avec l’âge (P= 0,00). Le score  STAXI augmente de 0,157 (P= 0,006) avec chaque année d'avancée en âge. Les adolescents présentant une dépression possible ou probable ont  significativement un score élevé à l’échelle de STAXI (P= 0,004).
Conclusion :
Notre étude confirme l’association entre la colère  et  la dépression.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in