Filter by

Category

·         Introduction : Les dysfonctions sexuelles sont fréquentes chez les patients souffrant de schizophrénie. Au delà d'un impact sur la qualité de vie du patient, se surajoutent les spécificités de la pathologie et des traitements. Afin de développer une méthode d’évaluation des troubles sexuels pertinente, rapide, acceptable par le patient, plus fiable et sensible aux changements, des auteurs ont mis au point l’Arizona Sexual Experience Scale (ASEX). L'objectif de cette étude est de déterminer la proportion de patients schizophrènes dont l'échelle ASEX est supérieure à 19, c'est à dire montrant une sexualité perturbée, pour venir appuyer l'intérêt d’un dépistage de ces troubles.
·         Matériel et méthodes: Nous avons mené une étude observationnelle sur une population de patients suivis en ambulatoire. Étaient inclus hommes et femmes de 18 à 60 ans, dont le diagnostic de schizophrénie posé par leur psychiatre, selon les critères du DSM-5, était confirmé par la passation d'une MINI-DSM. La symptomatologie était évaluée par une Positive and Negative Syndrom Scale (PANSS). La sexualité était caractérisée par la passation d’un auto-questionnaire ASEX.
·         Résultats: L’échantillon était composé de 24 patients, (18 hommes, 6 femmes), tous diagnostiqués schizophrènes. 10 patients présentaient un score >19 à l’échelle ASEX. La moyenne était à 18,13 (écart-type 4,92). 15 patients étaient plutôt favorables à l’idée d’aborder la question de la sexualité en consultation, et 9 patients étaient plutôt en défaveur.
·         Conclusion: Avec plus de 40% des patients inclus présentant des dysfonctions sexuelles, et compte-tenu de l’intérêt porté par ceux-ci à l’abord de la sexualité en entretien, nos résultats constituent un argument supplémentaire pour encourager les échanges sur la sexualité en consultation avec les patients souffrant de schizophrénie.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in