Filter by

Category

L'autisme est un trouble qui touche beaucoup plus les garçons que les filles.Une particularité confirmée par les études.Néanmoins nous ne disposons pas d'explication satisfaisante pour cette différence importante jusqu’à présent.L’objectif de ce travail est de décrire les particularités morphologiques selon le sexe. Méthodologie : Il s’agit d’une étude descriptive comparative. Elle a porté sur 100 enfants suivis à la consultation de pédopsychiatrie de Monastir pour un trouble autistique. Le diagnostic de trouble autistique a été retenu selon les critères de DSM IV et sa sévérité a été  évaluée par la CARS.Pour  l'évaluation des anomalies morphologiques mineures, nous avons utilisé l’échelle des anomalies morphologiques mineures de Gurion et al(Deux sous scores pour chaque enfants MAPS,WALDROP). Résultats : *20 filles : la médiane de l’âge chronologique était de 5ans et celle de l’âge réel était de 24.33 mois. La moyenne du sousscore WALDROP était de 1 et celle duMAPS de 0.15. Toutes ces filles avaient un périmètre crânien normal pour leur âge chronologique, nous n’avons pas objectivé d'anomalies à l’EEG. La moitié des ces filles avaient présenté une régression développementale. La sévérité du tableau initial était évaluée comme sévère dans 80% des cas, légère et moyenne dans respectivement 15% et 5% des cas. *Les garçons avaient une médiane d’âge chronologique de 5 ans et celle d’âge réel de 36 mois. Le score de WALDROP était de 0.13 en moyenne et celui de MAPS de 0.4. Le PC dépassait la normale chez 2.5 % de ces garçons  et était inférieur de la normale chez 5% d’eux. Des anomalies à l’EEG ont été objectivées dans 15% des cas. Une régression développementale a été constatée dans 40% de cas. Le tableau initial était sévère dans 96.3% de cas et moyennement sévère dans 3.8% de cas. *Une différence statistique a été objectivée entre les deux groupes en ce qui concerne la sévérité du tableau initial. Conclusion : Notre étude n’a pas montré une différence significative entre filles et garçons avec autisme toutefois cliniquement de nombreuses différences ont été objectivées. Les facteurs environnementaux auraient-ils une influence sur cette différence ou celle-ci serait due uniquement à une étiologie biologique ?

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in