Filter by

Category

Les soins de Mr X débutent alors qu'il avait 24 ans pour dépression grave, avec tentatives de suicide. L'évolution est marquée par une succesion d'épisodes dépressifs de symptomatologie assez stéréotypée, caractérisée par, outre la tristesse de l'humeur, l'importance de l'inhibition psychomotrice avec pauci-idéisme, aboulie et évitement social. Un virage maniaque a été observé alors que la ptient était traité par clomipramine, motivant un traitement régulateur de l'humeur (lithium puis divalproate de sodium ou lamotrigine), sans efficacité notable. Le patient a en effet bénéficié de multiples traitements ISRS, IMAO sélectif, accompagné parfois par des traitements antipsychotiques, qui n'ont pas amélioré la symptomatologie. Des stratégies alternatives telles que l'électroconvulsivothérapie (ECT) et la luminothérapie ont également été tentées, avec un effet modeste et temporaire pour l'ECT. La persistance de cette inhibition psychomotrice l'a poussé à consommer de l'alcool à visée désinhibitrice et entactogène. Au point parfois de nécessiter des hospitalisations pour sevrage. Au cours de l'évolution, est découvert alors qu'il avait 32 ans un néoplasme testiculaire droit. Mr X est alors traité par orchidectomie, radiothérapie et chimiothérapie en 2003, suivi pendant un an dans une autre région, mais sans suivi ultérieur. A la demande du patient, un bilan endocrinologique est réalisé il y a 2 ans objectivant des taux bas de testostérone (1.6ng/ml - valeurs normales : 2.8-8ng/ml). Une prescription d'enanthate de testostérone (250mg toutes les 4 semaines) est alors initiée, en adjonction du traitement associant moclobémide et lamotrigine, dont la posologie n'est pas modifiée. En quelques mois, Mr X perd beaucoup de poids et présente des modifications majeures : amélioration nette de l'humeur (au prix parfois d'un processus idéique accéléré, d'rritabilité et de quelques nuits blanches, sans passage en phase maniaque) et disparition de l'asthénie. Avec un suivi de 2 ans, Mr X apparaît aujourd'hui stabilisé avec un traitement associant moclobémide 600mg/j, lamotrigine 400mg/j et énanthate de testostérone 250mg/mois.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in