Filter by

Category

Introduction : L’amélioration de la détection des maladies mentales et de l’accès aux soins mais aussi l’accroissement de la précarisation, modifient considérablement la prise en charge des patients psychiatriques. Dans ce contexte, il apparaît nécessaire de reconsidérer leur parcours de soin.

Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une analyse descriptive observationnelle sur un an des patients hospitalisés sur le secteur parisien du 14ème arrondissement. L’objectif était de décrire les données exhaustives afin de comprendre les freins à l’accès aux soins et les rechutes, dans un but d’amélioration du parcours de soin. Nous avons inclus successivement les patients dès l’admission en renseignant l’entrée, les données socio-démographiques, et les modalités de sortie. 

Résultats : 806 patients ont été inclus, dont 53,9% en soins libres. Dans 66,9% des cas, ils étaient adressés par un service d’urgences. 52% étaient déjà suivis sur le secteur. Parmi les premières hospitalisations, 93% n’étaient pas connus, 82,8% provenaient d’un service d’urgences, et 54% s’effectuaient sous contrainte. Concernant les patients en rechute, 77% étaient déjà connus, 7,6% étaient en rupture de soins et 11,6% souffraient d’addiction.

Les diagnostics retrouvés étaient les troubles psychotiques (48,2%), les troubles de l’humeur (21,9%), les troubles liés à l’utilisation de substances psycho-actives (12%), et les troubles de personnalité (10%).

Discussion : Malgré la spécificité du travail de ce secteur orienté sur l’extra-hospitalier avec des structures ambulatoires variées, une forte implication au sein de l’arrondissement par les réseaux et le conseil local de santé mentale, le nombre de patients non connus reste notable, l’accès aux soins se faisant alors majoritairement par les services d’urgence. Ceci témoigne de l’indication indiscutable de l’hospitalisation à temps plein, et à fortiori de la nécessité d’une réflexion sur son organisation. La présence de centres d’hébergement et de réinsertion sociale, de la cité universitaire et l’accueil d’adolescents ne permettent pas de généraliser les résultats. Cette étude souligne néanmoins l’importance de repenser la prévention primaire, secondaire et tertiaire et d’investir les directives anticipées.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in