Filter by

Category

La forte imprégnation culturelle et religieuse dans la population maghrébine fait naitre une pensée collective qui admet que le désordre mental tel que le délire de possession est la manœuvre maléfique d’un esprit invisible appelé communément djinn, ou l’action d’un être humain (« AÏn » : mauvaise œil). La famille entretient ce type de croyance qui risque d’influencer négativement le projet thérapeutique. Souvent les familles et les sujets souffrant de ce désordre mental vont s’adresser en premier temps à des  thérapeutes traditionnels et les moyens utilisés par ces derniers  ne sont pas sans gravité pour le sujet. Nous illustrons notre propos par deux cas cliniques. Mr k âgé de 58 ans célibataire, en retraite anticipée dans l’administration présente une cataracte bilatérale. Le sujet a été admis en milieu psychiatrique pour des troubles du comportement  sous tendus par un vécu délirant. Le sujet rapporte les faits suivants : il est convaincu d’avoir été frappé par  l’Ain, qui est à l’origine de la perte de son acuité visuelle,  Il associe à ces évènements  au  mauvais sort occasionné par l’Ain : il rapporte que cette notion de Ain existe et décrite dans le Coran. Le second est celui d'une jeune femme de 27 ans mariée et mère de 3 enfants, sans profession, ayant présenté des troubles du comportement sous tendus par un délire de possession. Elle a subi des séances de « Rokia », thérapie traditionnelle occasionnant un syndrome asphyxique dû à une inondation broncho-pulmonaire par l’eau à l’origine d’un OAP massif directement responsable de sa mort.

Presentation comments

Be the first to comment this presentation

Back to main page in